autisme

 

logo-ruban-guerir-symptomes-autisme1

Autisme



Description

Imaginez que vous viviez dans un monde qui ne vous rejoint pas tout à fait et auquel vous ne puissiez pas toujours réagir. Pour de nombreuses personnes atteintes d'autisme, voilà la grande séparation qui existe entre leur monde et la réalité extérieure.

L'autisme fait partie d'un groupe de troubles du développement appelés troubles du spectre de l'autisme (TSA) et touche environ 1 enfant sur 68. Les premiers signes d'autisme se manifestent avant l'âge de 2 ans.

L'autisme représente une partie d'un groupe de maladie appelé trouble du spectre autistique (TSA) qui comprend 4 autres désordres :

  • le syndrome d'Asperger qui, contrairement à l'autisme, n'est pas associé à un retard du développement du langage et des fonctions cognitives;

  • le trouble désintégratif de l'enfance qui est caractérisé par 2 à 4 ans de développement normal suivi par l'apparition de symptômes autistiques;

  • le syndrome de Rett qui est une maladie génétique ne touchant que les filles;

  • le trouble envahissant du développement.

L'autisme est de 4 à 5 fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles; les personnes atteintes d'autisme peuvent souffrir de déficience mentale jusqu'à un certain degré.

Causes

Il y a probablement une diversité de facteurs menant à l'autisme, mais aucun lien concluant n'a été établi.

Certaines données indiquent que les personnes atteintes d'autisme présentent des différences structurelles et chimiques dans leur cerveau.

L'hérédité peut également représenter un facteur. Lors d'études chez des jumeaux identiques dont l'un est atteint d'autisme, les chances que l'autre le soit également sont d'environ 90 %. La probabilité d'autisme parmi la fratrie d'une personne autiste est supérieure à la fréquence observée dans la population générale. La recherche a découvert certains gènes prédisposant à l'autisme.

L'exposition à certaines toxines et polluants pendant le développement fœtal pourrait prédisposer l'enfant à contracter un TSA. D'autres événements peuvent aussi se produire avant ou pendant la naissance comme le faible poids à la naissance, la présence de maladie chez la mère, les difficultés à l'accouchement et l'âge des parents à la conception.

Symptômes et Complications

Le signe le plus évident d'autisme chez un enfant est son incapacité à interagir socialement. Les bébés ou les nourrissons ne réagiront pas aux sourires, aux jeux vocaux ou aux autres stimuli ou activités dans leur environnement immédiat. Les enfants ne suivront pas les autres des yeux et n'établiront même pas de contact visuel. Les enfants atteints d'autisme ne comprennent pas l'expression du visage ni le langage corporel d'une autre personne et n'en font pas eux-mêmes usage. Ils peuvent ne pas être en mesure d'établir des liens affectifs et sociaux.

De plus, bon nombre d'enfants atteints d'autisme n'acquièrent pas de compétences linguistiques, et il est peu probable que ceux qui y parviennent amorcent une conversation. Cependant, il n'est pas inhabituel pour un enfant atteint d'autisme de répéter des phrases entendues lors d'une conversation ou dans le passé.

Cette tendance à la répétition se manifeste dans d'autres comportements associés à l'autisme. Certains mouvements ou gestes – par exemple des battements des mains ou une torsion de tout le corps – seront répétés maintes et maintes fois. L'enfant ne participe pas aux jeux faisant appel à l'imagination, mais il peut apprendre et imiter des gestes. À titre d'exemple, un enfant qui semble jouer au téléphone – composer, parler, raccrocher – le fera exactement de la même manière et dans le même ordre la prochaine fois. Cela n'est pas un signe d'une imagination active, mais plutôt la répétition d'un comportement appris. L'apprentissage aussi se produit de manière erratique : ce qu'un enfant semble avoir appris un jour sera peut-être oublié le lendemain.

L'enfant atteint d'autisme a tendance à maintenir un ordre rigoureux dans son propre monde. Son jeu peut consister à aligner des objets ou à se laisser fasciner par un aspect particulier d'un jouet – soit sa texture, son odeur ou sa couleur – plutôt que de s'intéresser à sa fonction. Les personnes atteintes d'autisme s'attendent souvent à retrouver une routine ou un milieu qui ne change pas : le fait de servir un repas cinq minutes plus tard que d'habitude peut provoquer une crise de colère. Le fait d'enlever un objet de sa place habituelle peut être extrêmement pénible et provoquer une réaction qui cessera seulement après que l'objet aura été remis à la place habituelle.

Les autres comportements associés à l'autisme incluent :

  • une absence de peur ou des craintes irrationnelles;

  • des actes d'automutilation;

  • des activités et intérêts restreints;

  • une courte durée de l'attention;

  • des habitudes anormales en matière d'alimentation, de consommation de boissons ou de sommeil;

  • une réaction inattendue à un stimulus (manque d'intérêt ou susceptibilité extrême);

  • des troubles de l'humeur.

Bien que les personnes atteintes d'autisme puissent présenter divers troubles du développement, elles peuvent aussi avoir des points forts particuliers, qui varient d'une personne à l'autre. Parmi ceux-ci, on compte un certain talent pour la musique ou pour les mathématiques, de même que d'autres points forts.

Les enfants autistes présentent souvent des désordres gastrointestinaux (des douleurs abdominales, de la constipation ou de la diarrhée, du reflux gastro-œsophagien) tout comme d'autres problèmes de santé, notamment des troubles du sommeil (ne pas vouloir se coucher, de l'insomnie, des modifications des cycles sommeil-éveil) et de l'épilepsie. Il n'est pas rare que les enfants autistes s'auto-mutilent.

Diagnostic

Étant donné l'absence de causes clairement définies, il n'existe pas d'examen simple pour établir si un enfant est atteint ou non d'autisme. Le médecin, le psychologue ou le psychiatre se fonde sur les difficultés sociales de l'enfant, la structure de son comportement et ses piètres habiletés en matière de communication pour établir un diagnostic d'autisme. On décèle habituellement l'autisme avant l'âge de 3 ans. Les clés du diagnostic sont :

  • des difficultés dans l'interaction sociale et les communications;

  • les comportements limités et répétitifs.

Il est donc important qu'un médecin vérifie si des convulsions sont la cause de ces comportements répétitifs afin d'exclure une telle possibilité, pour ensuite poser le diagnostic exact et planifier le traitement approprié.

Traitement et Prévention

Il n'existe pas de moyen de guérir l'autisme. Il est possible d'utiliser des médicaments pour réduire certains symptômes comme les comportements très agressifs ou autodestructeurs. Les causes de cette maladie demeurent très mal comprises; par conséquent, il n'est pas possible de mettre au point des traitements médicamenteux spécifiques.

Parmi les traitements existants, le plus important est la modification du comportement. Les programmes sont très structurés et se concentrent sur l'apprentissage du langage et de certaines habiletés sociales. Le traitement atteint une efficacité maximale s'il est instauré à un âge précoce. En plus de profiter des soins psychiatriques, il est utile que les enfants atteints d'autisme travaillent avec une équipe où les parents se joignent à des pédagogues, des psychologues, des orthophonistes et des ergothérapeutes. Il est essentiel d'individualiser le traitement aux besoins de chaque enfant et de donner à celui-ci un accès suffisant à une équipe médicale.

Un traitement précoce maintenu à long terme peut s'avérer efficace et certains enfants connaîtront une amélioration de leurs compétences linguistiques et sociales tout en avançant vers l'âge adulte. Une meilleure communication et des expériences quotidiennes plus significatives peuvent améliorer la qualité de vie des personnes atteintes d'autisme.

Alan Ripaud: Autiste et créateur d'une entreprise (Bretagne)